Rechercher

Blanche Gardin récite Michel Houellebecq


En pénétrant un cinéma porno, l'humoriste et comédienne Blanche Gardin voit soudain gésir le vrai visage de l'amour : "un obscur petit drame". Ce sont les mots gorgés de tendresse et de résignation, de sensibilité et de désabusement de Michel Houellebecq. C'est assurément "un jeu de spécialistes".



"L'amour, l'amour" de Michel Houellebecq


Dans un ciné porno, des retraités poussifs

Contemplaient, sans y croire,

Les ébats mal filmés de deux couples lascifs ;

Il n'y avait pas d'histoire.


Et voilà, me disais-je, le visage de l'amour,

L'authentique visage.

Certains sont séduisants ; ils séduisent toujours,

Et les autres surnagent.


Il n'y a pas de destin ni de fidélité,

Mais des corps qui s'attirent.

Sans nul attachement et surtout sans pitié,

On joue et on déchire.


Certains sont séduisants et partant très aimés ;

Ils connaîtront l'orgasme.

Mais tant d'autres sont las et n'ont rien à cacher,

Même plus de fantasmes ;


Juste une solitude aggravée par la joie

Impudique des femmes ;

Juste une certitude : "Cela n'est pas pour moi",

Un obscur petit drame.


Ils mourront c'est certain un peu désabusés,

Sans illusions lyriques ;

Ils pratiqueront à fond l'art de se mépriser ;

Ce sera mécanique.


Je m'adresse à tous ceux qu'on n'a jamais aimés,

Qui n'ont jamais su plaire ;

Je m'adresse aux absents du sexe libéré,

Du plaisir ordinaire.


Ne craignez rien, amis, votre perte est minime :

Nul part l'amour n'existe.

C'est juste un jeu cruel dont vous êtes les victimes ;

Un jeu de spécialistes.

_______________________

Toute l'actualité du cinéma sur Arte sur :

http://arte.tv/cinema

https://www.facebook.com/artecinema/

Sur Facebook : https://www.facebook.com/artetv/

Sur Twitter : https://twitter.com/ARTEfr

Sur Instagram : https://www.instagram.com/artefr/

0 vue

© 2020 by Poesia Revelada - Philippe Despeysses - Hervé Hette