top of page
Rechercher

Trois Poètes d'al-Andalus


L´étoile vit un démon

Qui épiait furtivement les portes du ciel.

Elle se lança contre lui,

incendiant sur son sillage

un chemin d´argent et d´or.

On eût dit un cavalier au galop

dont le turban en se détachant

laissait à sa traine un voile flottant.


Ibn Sara ash-Shantarini




Oh, toi qui habite Alcabideche!

Qu´il ne te vienne jamais à manquer de céréales, ni d'oignons ni de courges à semer!

Si tu es un homme décidé

Tu as besoin d´un moulin qui travaille au gré des nuages

Sans dépendre des cours d´eau…

Après avoir servi des rois, j ai renoncé à prendre part à leurs cortèges…

Devenu vieux, je taille les ronces

sur le pourtour de mes champs.

Si on te demandait: “aimes-tu ce travail ?”, tu répondrais: “oui”

L´amour de la liberté est le propre d'un caractère noble.


Ibn Muqana al-Qabdaq al-Ushbuni




Les chevaux à la crinière hérissée, galopant au gré d'un vent violent, défient les

sentiers sauvages.


Abd Allah ibn Ibrahim


-------------------------------------------------

Portraits imaginaires de Ibn Sara ash Shantarini (né à Santarém au XII Siècle), Ibn

Muqãna al-Qabdaq al-Ushbûni (mort à Alcabideche au XI Siècle) et Abd Allah ibn

Ibrahim (né à Silves au XIII Siècle).


-------------------------------------------------

Dessins faits à partir de pigments naturels et adaptation libre des poèmes

par Christine De Roo

141 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page