top of page
Rechercher

Robin, désespérément




Berger rejetant le servage,

Laissant son troupeau fatigué,

Enfin, pour découvrir un gué,

Vers toi, j'accours de mon rivage.


C'est toi ! Cette tendre caresse,

Soufflant un murmure secret,

Avant de fuir vers la forêt,

Petite source pure et fraîche.


Fantôme souriant dans tes danses,

Yeux mi-clos tournés vers la transe,

Partout, c'est toi que j'aperçois.


Frisson de la ronde au passage,

Éclaire d'un intense message,

Ton corps se fond autour de moi.





Sonnet dédié à Robin Haig, ancienne directrice du Western Australian Ballet,

Danseuse étoile sur les épaules de Rudolf Noureev, face à Margot Fonteyn



_________________


Sonnet de Thierry Quintrie Lamothe

Récits/Reportages

©Paris, janvier 2022


Dessin de João Duarte


1 205 vues3 commentaires

Posts récents

Voir tout

3 ความคิดเห็น


Marie Helene Maleville
Marie Helene Maleville
21 ก.ค. 2565

C'est magnifique,sobre sensuel et intense par le rythme des mots

ถูกใจ

Robert Nicollet
Robert Nicollet
08 พ.ค. 2565

J'aime beaucoup ce sonnet... il y a plein de tendresse et le rythme des vers est très fluide... bonne journée, amitiés, Robert.

ถูกใจ

Claire Ackilli
Claire Ackilli
07 พ.ค. 2565

Magnifique voyage sensuel et discret...

Bravo et merci Thierry

ถูกใจ
bottom of page