Rechercher

Naine blanche*



Une petite voix qui s'est voilée

comme une roue...

Passe inaperçue...

Elle ne fait pas le paon pour récolter le gain d'un geste compassionnel

elle ne sait pas pleurer les mourants

elle ne sait pas porter sur un balcon au crépuscule

elle ne sait pas saluer

au plus noir de son intimité rancie le travail écrasant des médecins

des infirmières

des brancardiers qui vont et viennent en s'exposant

à la maladie

non elle ne sait pas le beau geste des sages-femmes

pour accoucher du jour

elle est petite cette voix

et elle redoute son écho entre les mains des juges

des mains fortes qui se ferment

qui frappent dans l'urgence et se soulèvent dans toutes les tribunes contre la maladie

elle redoute d'entendre son écho

la petite voix

qu'un amour trop pur

a voilée

que l'inconnu fait reculer et rend méchante

mais elle ne crie pas non elle ne sait pas se plaindre...


… lle veut seulement rester blanche comme une naine et rayonner pour elle-même

au fond des solitudes

et elle se terre à moitié folle

dans la gorge

c'est dans la gorge qu'elle se terre la chienne

pour la serrer

sans me donner la force d'un sanglot


*Naine blanche : étoile de faible luminosité

_________________

Fabien Marquet

Poème extrait de L'Examen

à lire sur Calameo : https://fr.calameo.com/read/00534013033926036bbb8


Illustration de Patrick Levasseur

patrick.levasseur4@orange.fr

Tel : 06.72.44.10.32

193 vues1 commentaire

© 2020 by Poesia Revelada - Philippe Despeysses - Hervé Hette