Rechercher

Ombre(s)

Mis à jour : 10 déc. 2019



Dans son cœur


Elle gémissait un chant ultime, sans retour. L’attachement d’une femme-oiseau.


L’ivresse délirante d’une fille de Klaros. Ou bien couteau mensonge de l’interprète noire des Dits fille de l’île.


Ou bien quelque signe monstre d’un sphinx.


Elle gémissait, plainte dernière jasant paroles recourbées comme procession de bœufs : lierre sur mur, - elle gémissait s’exprimant avec peine. Parole du Poème douloureusement soustraite au mouvement de Dire.


Alexandra (Le dit louche de la fille non touchée), Lycophron (fin IVé siècle av.J.C.) (trad. P. Quignard, 1971, Mercure de France)

_______________


Femme nue, femme noire, vêtue de ta couleur qui est vie, de ta forme qui est beauté

J'ai grandi à ton ombre, la douceur de tes mains bandait mes yeux

Et voilà qu'au cœur de l'Eté et de Midi, je te découvre

Terre promise, du haut d'un haut col calciné

Et ta beauté me foudroie en plein cœur comme l'éclair d'un aigle.


'Femme noire', extrait de Chant d'ombre de L. Sédar Senghor


_______________

Photo et choix des textes : Jean-Philip B.

0 vue

© 2020 by Poesia Revelada - Philippe Despeysses - Hervé Hette