top of page
Rechercher

Venise



Venise


Ce matin, les portes des églises sont fermées

C'est dimanche à Venise

Hiver comme été


Peggy trône sur sa chaise

Et ses cheveux blancs mis en pli


Avec sa robe dorée

On dirait la marquise de Casati


Comme je voudrais être comme elle !

Avec des colliers de perles

Et des amours contrariés


Avec cette nostalgie dans le regard

Et le désespoir des années passées


Hélas, tous les vivants sont morts

Et les êtres sont partis


Ne restent que les souvenirs d’une vie enfouis loin, très loin

Sous les collections d’œuvres d’art

Dans les musées statiques


Je me demande toujours

Peggy était-elle heureuse ?

Dans son palazzo inachevé

Sur les bords d'un canal qui l'engloutit

Nos rêves sont-ils bercés par des muses ou par des génies ?


La nuit, la Casati illumine la piazza san Marco

De son extravagance,

De son culot

Elle brille dans les coeurs extravertis

Des poètes d'Italie


Au balcon

les mots glissent par la fenêtre

Ils rejoignent la piazza

Pour renaître


Dans les chambres,

Les ragazze aux poitrines offertes

Font un peu fête

À Casanova le séducteur

Car l'amour est toujours vainqueur


Dans son pays

Les amants ont tous les droits

Surtout celui de s'aimer à plusieurs

Sous les draps de velours


Bercé par la crainte

Le lit se défait

La chair apparaît et laisse son empreinte


et moi je te cherche dans tous les jardins

Ton ombre embaume les fleurs


Ton souvenir partout si lointain

D'ici et d'ailleurs


alors les mots deviennent bavards

les discours inutiles

les poèmes infidèles

les rêves intranquilles


les silhouettes frêles

l’âme sensible

le rire contagieux

l’amour heureux

le regard curieux et l’esprit indocile






__________________


Je m'appelle Josiane et j'ai créé une association qui s'appelle "La poésie, ça sauve la vie" c'est ma conviction. Cette association me permet de mener des projets solidaires grâce à la poésie. C'est l'association la plus poétique de France ! Avec l'argent récolté, je distribue des repas, des livres et des poèmes aux personnes sans-abris dans le quartier de République, à Paris, deux fois par mois. Ce projet associatif est né de mon rêve d'aider les gens par la poésie. Je suis par ailleurs écrivaine, mon livre Les Fleurs de l'âge, publié il y a 2 ans chez Flammarion, est un essai sur les femmes qui se réinventent à tous les âges de la vie.





Les Fleurs de l'âge, mon premier livre publié chez Flammarion, est sur la Fnac e tAmazon








146 vues1 commentaire

Posts récents

Voir tout

1 Comment


Claire Ackilli
Claire Ackilli
Sep 24, 2023

Merci Josiane pour cet hommage à Peggy qui nous transporte sur la terrasse de son palais ... e come si dice a Venezia "grazie mille" ! Chiara & Mattia, inamorati della Serenissima

Like
bottom of page